Coupe Sportwin 2016, CR des Pilotes (Suite)

Acte IV Circuit de Pau-Arnos 28 & 29 Juin 2016 – Organisation Challenge France Espagne

13239271_10209677479633080_8173085280233641185_n


CR THIERRY « TITI » BLASCO#65

Compte rendu de la course de PAU-ARNOS

Le barnum de la poisse (suite)
Le trajet se déroule le mercredi. Il faut dire qu’il y a 850 kms qui séparent le circuit de mon domicile et que je dois faire un crochet par Bordeaux, afin de récupérer ma moto en réparation chez Manu Ripault, aux ateliers RP Motos. Le midi j’en profite pour me restaurer en compagnie de Manu et Loic Espinasse qui nous rejoint (toujours dans les bons coups Lolo).
J’en profite pour remercier Manu pour sa réactivité, vu le laps de temps réduit entre la course de Carole et celle de Pau, ainsi que pour la qualité de son travail. Toujours dans le registre remerciements, suite à mes soucis mécaniques de la manche de Carole, le reste de la saison était sérieusement compromis. Certains de mes sponsors, et amis n’ont pas hésité à me soutenir un peu plus afin que je puisse continuer cette formidable aventure. Ils se reconnaîtront merci les amis.
Arrivé sur le circuit à 17h00 où je rejoins Régis et Fabrice ainsi que Willy qui revient rouler avec une HARLEY. Il était temps tu nous manquais sans toi notre équipe était moins rock n’roll. Les auvergnats Diego et le Squal suivent de près ainsi que le reste de la troupe Sportwin. A noter le périple de Yannick LOLLIOT et de ses mécanos, qui au départ de la région dijonnaise ont mit 38 heures pour arriver sur le circuit, avec dans le désordre la perte d’une roue de la caravane qui percute une voiture sur l’autoroute, puis recherche d’une roue dans une casse, et enfin crevaison avant d’arriver au circuit. Au passage quel plaisir de côtoyer au sein de ce championnat tous ces furieux aussi allumés sur la piste qu’attachant en dehors.
Le jeudi nous ne roulons que la dernière heure à cause des tarifs élevés des cessions. Je me sens à l’aise malgré le fait que de n’avoir roulé qu’une fois sur ce circuit il y a 3 ans. Fab découvre le tracé et Régis marche comme un avion. Le soir un petit baptême de la Harley est organisé avec un mélange de champagne, de papier toilette et un peu de gazon, tout cela organisé par notre président Thierry DUC, bien aidé par le Squale……moi je n’ai pas pu les en empêcher Willy.
Le Vendredi je participe à 3 séances et les temps s’améliorent rapidement. Le circuit de PAU est magnifique avec un dénivelé prononcé, des virages rapides qui passent à fond de 4 voire 5 ….le pied. A la fin de la journée alors que Régis procède à une séance de mécanique « catastrophe », il constate que son cadre se fissure……c’est l’abandon.
Le week-end commence mal pour notre bande de potes regroupé sous notre barnum « La poisse ».
Le vendredi soir une tempête d’une rare violence s’abat sur le paddock, les barnums s’arrachent, s’envolent, pendant 10 mns c’est l’apocalypse. L’ensemble des pilotes et accompagnants s’accrochent aux structures afin d’empêcher qu’elles ne s’envolent. Pour ma part je me retrouve accrocher au barnum de Yannick Lolliot avec Yannick et ses 2 mécanos pour 10 mns qui resteront dans les annales, sa tente est déchirée nous sommes trempés mais hilares cela aurait pu être pire.
Le samedi les affaires sérieuses commencent à 08h30 pour la première séance qualif.. Les conditions sont piégeuses. Il a plu toute la nuit la piste est séchante, nous décidons de partir en pneus pluie avec Fabrice. Régis nous panneaute et je suis crédité du meilleur temps alors que Fabrice est second. A mi- séance nous décidons de rentrer au stand car la piste sèche rapidement. Régis nous informe que nous sommes retombés à la 4e et 6e position et que les pilotes ayant pris l’option pneus sec sont plus rapides. Il reste 5mns nous repartons le couteau entre les dents. La piste est quasiment sèche les pneus pluie s’arrachent la moto bouge beaucoup, je m’accroche à son guidon avec Fabrice dans ma roue arrière et ça paye……je m’octroie la 3e position et Fabrice la 4e en 1.32,00 en pneus pluie nous sommes heureux.
A 14h30 2e séance qualif. Là pas de problème la piste est entièrement sèche et il fait beau. Nul doute que les temps de ce matin vont être largement améliorés. Les temps descendent régulièrement et je suis sur un très bon rythme je suis passé par Stephane Jondet et lui prend la roue pendant plusieurs tours. Je m’applique sur mes trajectoires et suis crédité du 5e temps en 1,28,2 Fabrice est 9e Diego 27e et WILLY 31e.
Dimanche matin les conditions sont de nouveau précaires, la piste est déclarée humide mais elle sèche rapidement. Néanmoins il y a des traces d’humidités partout ainsi que des coulées d’eau à certains endroits. Martial Bellut crédité du 3e temps semble avoir des coupures d’allumage. Le feu passe au rouge puis s’éteint, je prends un départ canon de la seconde ligne et passe le premier virage en seconde position. Je garde le contact avec le premier Maxime DURET, puis suis passé par Yannick déchainé, il tombe 2 tours plus tard sous mes roues dans un gauche vicieux. Au 6 e tour Raynald LEFRANCOIS me fait les freins en bas de la descente je recroise et le repasse, il réédite sa manœuvre au tour suivant et ça passe. Je suis les 2 premiers et dans l’avant dernier tours à la ré accélération la moto m’éjecte je m’accroche au guidon après un rodéo d’une dizaine de mètres j’atterris sur le réservoir, glisse sur la selle et repart. Stéphane JONDET en profite pour me ramarrer me suit et tente une attaque kamikaze dans le droite qui commande la ligne droite. Je rentre fort sachant qu’il est derrière et alors que je m’écarte en phase d’accélération nous nous percutons épaule contre épaule, nos regards se croisent nous ré accélérons, mais son moteur fait la différence (bien joué). Après ces 2 frayeurs je consolide ma 4e place et finis dans cette position. Raynald est 1er, Steph double maxime, ils finissent dans cet ordre. Fabrice abandonne à cause d’un fusible fondu, Willy 27 et Diego quant à lui devant les conditions quelques peu aléatoires décide de ne pas prendre le départ
Je suis un (tout) petit peu déçu de ne pas avoir accroché le podium, mais très content d’avoir terminé cette belle courses avec 2 belles chaleurs à la clé.

Devant les dégâts occasionnés par sa chute, Yannick LOLLIOT ne prend pas le départ de la 2ème course.
L’après-midi nous scrutons le ciel, les averses ont cessées, le ciel brille mais de méchants nuages approchent. 10mns avant la pré grille il pleut (une fois de plus) nous partons en pneus pluie.
Pendant le tour de chauffe nous constatons que la piste est complètement sèche.
Le feu passe au rouge s’éteint je pars comme une balle suis 4e puis passe rapidement Martial dans la descente rapide à l’extérieur….chaud chaud, puis le tour suivant Raynald sur un virage rapide (1 partout Raynald) Je reste 2 mais suis passé par Stéphane à mi-course, le Squale me panneaute à la perfection, je suis 3 avec 6 secondes d’avance. Je consolide cette position jusqu’au drapeau à damier.
Je suis très content de ce résultat qui récompense un week-end solide ou je n’ai pas lâché le peloton de tête
Merci à mes amis et sponsors qui me permettent de continuer l’aventure
CRVI (pascal Jumel)
MMA (Seb Cognard)
BOULANGERIE ROBAC (JJ et KOBA ROBAC)
TRANDEV (Jean Marc BERNINI et Pascal GROSSETETE)
AVIVA (Marie Claire BENSE)
ATOL (Christophe ROUSSEAU)
Un remerciement spécial à Claude et à Séb pour leur aide providentielle

A très bientôt pour la prochaine sur le circuit du Vigeant début juillet
Thierry BLASCO #65